Réseau régional
Troubles du langage et déficits d'apprentissage

article TDAH développements 2011 Le cerveau de l’hyperactif : entre cognition et comportement

Le TDAH (trouble déficit d’attention avec hyperactivité)
représente une des causes majeures de handicap
d’origine neurologique, chez l’enfant, mais aussi
l’adulte, et à ce titre fait l’objet d’un effort intense
de la part des chercheurs en neurologie,
neuropharmacologie, neuro-imagerie et neurosciences.
Parmi les caractéristiques cliniques de ces troubles,
la présence de la classique triade agitation/
inattention/impulsivité a donné lieu à différents
modèles explicatifs tentant de rendre compte à la fois
de la coexistence de ces symptômes et de la grande
hétérogénéité des formes cliniques que peut prendre
l’affection. Cet article rassemble les arguments issus
de la clinique et de la neuro-imagerie en faveur
de l’hypothèse d’un dysfonctionnement fondamental
des systèmes sous-corticaux de la récompense
(striatum limbique ou ventral, noyau accumbens)
et de leurs connexions avec diverses régions
du système limbique. Un modèle est finalement
proposé, par analogie avec les conséquences
de la pathologie lésionnelle affectant
le striato-pallidum limbique, permettant d’expliquer
comment la dysfonction de ce système archaïque
dans le cerveau humain est apte à provoquer
des symptômes aussi variés que ceux décrits chez
les patients TDAH, tant dans le champ cognitif
que comportemental.