Réseau régional
Troubles du langage et déficits d'apprentissage

Le théâtre : une approche pluridisciplinaire pour les Dys Une activité au sein du SESSAD-RESODYS

La mission prioritaire du SESSAD recouvre un triple rôle : rééducatif, éducatif et pédagogique. Elle s’inscrit dans une démarche de soins spécifiques (troubles instrumentaux et cognitifs) mais aussi dans une démarche d’accompagnement à spectre large contribuant à l’épanouissement global de chaque enfant.
La démarche d’accompagnement global a pour fonction d’exploiter au mieux toutes les potentialités des enfants pris en charge par la structure (intellectuelles, affectives et psychiques). Dans ce contexte, le SESSAD propose des actions ponctuelles hors période scolaire recouvrant un aspect plus écologique de la prise en charge. Cette année le SESSAD s’est tourné vers une activité « Théâtre » recouvrant un certain nombre d’objectifs déjà abordés en soin sous une forme ludique et plus collective :

-  Objectifs moteurs :
• L’espace : scénique, sonore et corporel
• Les rythmes : temporalité, séquentialité, coordination
• Les mots : approche corporelle lettres, mots, expression
• La créativité : jeux de scènes, improvisations, stimulations de l’imagination, libération des tensions, contrôle de soi
• Le mouvement : sensibilité à la posture, au déplacement à l’écoute dirigée des gestes et des attitudes de chacun, mimiques, conscience corporelle et accommodation tonique

-  Objectifs langagiers
• Voix : posture, respiration, placement et projection
• Parole : articulation, intonation et prosodie
• Langage : Lexique, évocation, syntaxe et pragmatique.
-  Objectifs intellectuels
• Jeux symboliques, empathie, théorie de l’esprit (capacité à prêter des émotions, pensées ou intentions à autrui)
• Adaptation situationnelle, flexibilité cognitive
• Attention/concentration/inhibition cognitive
• Mémoire à court terme, mémoire de travail
• Mémoire à long terme (associative, spatiale)

-  Objectifs sociaux
• Respect des règles de fonctionnement de groupe
• Favoriser cohésion de groupe
• Tolérer l’effort et la contrainte d’engagement collectif
-  Objectifs affectifs
• Estime de soi (affirmation, confiance)
• Gestion émotionnelle

L’atelier s’est déroulé sur deux jours lors des vacances de février. Chacun de ces objectifs a été abordé au travers de jeux d’expression corporelle, d’improvisations courtes sur des thèmes imposés ou libres (à partir d’un objet, d’un geste, d’une image, d’une histoire).
Au cours de ce stage, les enfants se sont montré particulièrement coopérants et dynamiques. Ils ont rapidement adhérés aux exercices corporels, vocaux et scéniques. Nous avons pu observer par ces biais que les enfants étaient capables de mobiliser un certain nombre de compétences transversales travaillées en amont dans les interventions rééducatives.
-  Pour la majorité des enfants porteurs de dyslexiques/dysorthographies , il a semblé plus aisé que de coutume d’intégrer un nouveau lexique (spécifique au théâtre), de rapidement se l’approprier et le manipuler. Les jeux de rythmes ont permis d’appréhender les capacités temporelles/séquentielles mais aussi les aptitudes de manipulation phonologique. De façon pertinente, certains ont même fait un lien spontané entre ce qu’ils étaient en train de réaliser et ce qu’ils avaient travaillé en séance (mémoire de travail, conscience phonologique).
-  Nous avons pu apprécier pour les enfants porteurs de troubles attentionnels les progrès réalisés en attention soutenue et en contrôle d’impulsivité lors des activités corporelles et scéniques. Les exercices d’improvisation se sont avérées être des leviers très efficaces pour travailler la flexibilité mentale souvent affectée à différents degré chez les enfants DYS.
-  D’autres ont été capables d’une mobilisation mnésique particulièrement efficace certainement partiellement sous tendue par l’émulation collective rassurante.
-  Enfin, les notions sociales comme psychologiques ont été travaillées au travers de la nécessité du respect des règles, de renforcement en faveur de la participation collective. Les enfants se sont peu à peu sentis suffisamment en confiance pour vaincre leur peur du jugement de l’autre et s’affirmer avec plus de justesse que ce qu’ils peuvent le faire dans leur quotidien ou en situation de classe.

Dans la phase d’élaboration de ce projet nous avions prévu deux sessions : la première avait pour mission de recouvrir l’ensemble des objectifs cognitifs détaillés précédemment. Nos observations, la participation soutenue des enfants comme la qualité de leur production nous ont permis d’apprécier qu’un certain nombre de ces derniers avaient été atteints : investissement et gestion corporelle de l’espace scénique, aisance de l’expression orale, adaptation du discours, créativité/flexibilité mentale, attention soutenue, respect des règles de fonctionnement du groupe, renforcement narcissique entrainant une levée des peurs du jugement des pairs.
L’objet de la seconde session était de concrétiser les acquis et les bénéfices dans une représentation scénique aboutie. Fort du succès initial, nous avons proposé aux enfants de renforcer cette première expérience par la création d’une petite « forme » théâtrale. Les enfants ont tous répondu positivement à cette proposition. La seconde session aura lieu le 18 et 19 avril prochain.