Réseau régional
Troubles du langage et déficits d'apprentissage

Définitions générales des troubles d’apprentissage du langage oral et écrit

Les troubles d’apprentissage du langage oral et écrit comprennent : les dysphasies (troubles du langage proprement dits) et les dyslexies (déficits spécifiques de l’apprentissage de la lecture ; ces troubles engendrent d’autres dysfonctionnements : la dysorthographie, la dyscalculie, la dysgraphie) ; ils font partie des troubles neuropsychologiques.

Les troubles du langage constituent un ensemble hétérogène de troubles causés par un dysfonctionnement, détecté ou non, du système nerveux central mais n’ayant pas pour origine un handicap visuel, auditif ou moteur, une arriération mentale, un trouble affectif ou un milieu défavorisé. Ils peuvent cependant coexister avec l’un ou l’autre de ces problèmes. (Définition du National Joint Comittee of learning Disabilities)

Ces troubles peuvent se manifester par des retards dans le développement, des difficultés au niveau de la concentration, de la mémoire, du raisonnement, des difficultés au niveau de la coordination, de la communication, de la lecture, de l’écriture, de l’épellation, du calcul, et par des difficultés touchant la sociabilité et la maturité affective .

Ces troubles entraînent des difficultés persistantes dans l’acquisition des stratégies d’apprentissage, empêchant les enfants de s’adapter à un environnement scolaire standard, la maîtrise du langage oral et écrit pouvant aller jusqu’à être quasiment nulle et le calcul n’être pas intégré. Ces troubles peuvent s’accompagner de réactions psychologiques et influer sur le comportement scolaire et social.

Les troubles du langage écrit peuvent être qualifiés de spécifiques ou de non spécifiques. Ils ne sont pas spécifiques quand ils apparaissent chez des enfants qui présentent des retards de développement dus à des déficiences intellectuelles ou à des troubles psychopathologiques sévères. Ils sont spécifiques lorsqu’ils apparaissent chez des enfants qui ne présentent ni déficience intellectuelle, ni problèmes psychopathologiques.

Une partie importante de la population souffre de ces troubles à des degrés divers : les statistiques indiquent que 5 à 10% des enfants et adolescents présentent des troubles du langage oral et écrit, dont 4% de façon sévère. (source : Coridys )

L’acquisition du langage étant le fondement des apprentissages scolaires et de l’intégration sociale, le dépistage de ces troubles constitue, dès lors, un enjeu scolaire et à fortiori social.

Les divers syndromes associés aux troubles de la lecture

La conception sous forme de constellation des troubles d’apprentissage permet de comprendre toutes les combinaisons possibles des différentes formes de dyslexies et le fait qu’elles ont des mécanismes communs.