Réseau régional
Troubles du langage et déficits d'apprentissage

Septembre 2010 : Une rentrée en fanfare !

Comme pour les années précédentes, la rentrée 2010 s’annonce mouvementée mais passionnante ! Après le succès inédit des deux manifestations organisées par Résodys en mars et avril derniers, nous venons de terminer notre Université d’Eté, un moment de convivialité dynamique et éminemment constructif, ouvrant de multiples perspectives, juste ce qu’il nous fallait pour repartir d’un bon pied avant le rush post rentrée des classes ! L’occasion pour nous de faire le point sur trois sujets en pleine évolution et de plus en plus présents dans notre pratique : la précocité intellectuelle, le TDAH et la dyscalculie. La présence parmi nous à cette occasion du Pr Bouvard, pédopsychiatre au CHU de Bordeaux, a été pour tous un formidable stimulant, nous confirmant, si besoin en était, que l’étude des troubles neurocognitifs et ceux des troubles du comportement sont indissociables, rendant par là inévitable la rencontre de la neurologie et de la psychiatrie. La prise en charge de l’enfant et de l’adulte hyperactif est à cet égard exemplaire, puisque dans cette affection, dont la fréquence est du reste largement sous-estimée (particulièrement —et très curieusement— semble-t-il dans notre région), les troubles cognitifs, du ressort du neurologue, sont indissociables des difficultés de comportement que rencontrent ces personnes, relevant, elles, des compétences du psychiatre. Or une des missions confiées à Résodys par la toute récente ARS, est précisément d’intégrer toutes les approches pour le bénéfice des patients, souvent ballottés de spécialiste en spécialiste, avec des réponses souvent différentes voire contradictoires. Résodys a donc décidé de se donner pour cette année un objectif supplémentaire : étendre le réseau à la prise en charge de ce trouble aussi dévastateur que méconnu, qu’il s’agisse de TDA (trouble déficitaire d’attention) ou de TDAH (trouble déficitaire d’attention avec hyperactivité), en incluant cette problématique dans ses programmes de formation et en ajoutant aux outils utilisés dans le réseau des outils spécifiques, essentiellement d’origine nord-américaine, outils encore trop souvent exclus de notre pratique. En outre, une consultation neuropsychologique spécialisée pour enfants, adolescents et adultes TDAH ouvrira incessamment dans nos locaux, accompagnée d’une campagne de communication et d’information sur ces troubles et leurs conséquences. De cette manière, Résodys devrait à la fois accroître le champ des services rendus à la population et répondre aux exigences actuelles de ses tutelles de tarification et de financement. Il conviendra toutefois, pour nous permettre de réaliser cet objectif, de redéfinir les moyens qui nous sont octroyés à la hausse (probablement modeste, de par la possibilité de prendre appui sur l’existant, mais hausse tout de même !). Nous nous attendons donc à des réticences en ces périodes de restrictions, mais, comme toujours, sommes convaincus que nos tutelles sauront finalement prendre la mesure de l’importance du sujet, comme cela a été le cas pour toutes les actions menées jusqu’ici.